L’importance du maillage dans le choix de votre moustiquaire

Mis à jour le 16/09/2021 | Moustiquaires : le guide technique

Le maillage est l’une des caractéristiques principales à prendre en compte lorsque vous choisirez votre moustiquaire. Quel est le maillage idéal pour mieux vous protéger des moustiques et autres petites bêtes ? Quelles autres protections peut permettre un maillage plus resserré ? On vous explique tout dans cet article.

Une moustiquaire est constituée de fils de matériaux tissés. L’étroitesse du tissage ou la taille du treillis est mesurée en nombre de fils par pouce. Un treillis régulier est de 18 x 16, ce qui signifie 18 fils par pouce dans une direction et 16 fils par pouce dans l’autre (1 pouce = 2,54 cm).

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) émet des recommandations concernant le maillage  :

« Le minimum acceptable est une maille de 156 (nombre de trous par pouce carré), ce qui correspond à 25 trous/cm². »

Cependant, pour garantir une protection maximale et repousser un panel plus grand de petites bêtes, il est courant et conseillé de se diriger vers un maillage qui dépasse 200.

Un maillage compris entre 250 et 300 trous par pouce représenterait le meilleur compromis, suffisamment resserré pour ne pas laisser entrer les petites bêtes, mais assez grand pour permettre à l’air de circuler. 

Nous y reviendrons dans l’article sur les moustiquaires imprégnées, mais le maillage ne fait pas tout dans les zones infestées où sévit notamment le paludisme, pour lesquelles l’OMS rappelle que les moustiquaires doivent également être traitées par un insecticide pour encore plus d’efficacité.

Elle précise d’ailleurs à ce sujet qu’une moustiquaire avec une maille de 156 non traitée protège efficacement des moustiques, certes, mais pas des plus petits vecteurs de maladies comme les phlébotomes (vecteurs de la leishmaniose).

Comme vous le découvrirez plus bas, la taille du maillage n’est pas seulement à prendre en compte pour se protéger des nuisibles, mais peut également avoir un impact sur la quantité de chaleur, de lumière et d’air en circulation.

Ces éléments peuvent avoir une importance toute particulière, selon l’emplacement et l’utilisation d’une moustiquaire (moustiquaire extérieure, moustiquaire fenêtre…). 

En effet, un maillage moins serré permettra à la brise et à la chaleur de rentrer, alors qu’un maillage serré bloquera une quantité non négligeable de lumière et de chaleur. Dans certains cas particuliers, on pourra même utiliser à notre avantage le maillage anti-pollen, par exemple, ou encore le maillage solaire.

Ci-dessous, vous trouverez les principaux maillages présents sur le marché et leur utilité.

Le maillage anti-insectes

Le maillage optimal pour se protéger des insectes et notamment des moustiques, tout en laissant passer une quantité suffisante d’air et de lumière, évitant ainsi toute sensation d’étouffement.

Maillage (et nombre de fils en pouces)Ouverture approximativeTransmission de la lumière / UV
18 x 14 (252)58%60%
18 x 16 (288)55%55%
20 x 20 (400)45%45%

Si vous vivez ou séjournez dans une zone où les petits insectes quasiment invisibles à l’œil nu sont un problème, vous pourriez avoir besoin d’une moustiquaire 20 x 20, qui offre une meilleure protection contre les minuscules insectes nuisibles.

Le maillage solaire

Lorsque l’on souhaite bénéficier d’une protection solaire en supplément d’une barrière contre les insectes, il faut se diriger vers des mailles plus serrées, qui ont la capacité de réduire jusqu’à 75% les reflets de la lumière et de nous garder au frais. 

Dans le cas d’une installation sur les fenêtres ou sur l’ensemble des ouvertures d’une maison, ce type de maillage peut par ailleurs représenter un intérêt pour protéger le mobilier intérieur des effets de la lumière du soleil.

Maillage (et nombre de fils en pouces)Ouverture approximativeTransmission de la lumière / UV
20 x 30 (600)32%35%

Le maillage anti-pollen

On retrouve dorénavant chez certains fabricants des maillages présentés comme « anti-pollen ». La taille des pollens varie de 7 µm à 150 µm (10 microns (µm) = 0,001 cm), ce qui est, disons-le, bien plus petit que le plus petit des moustiques !

Pour arriver à faire barrière à la plupart des pollens, les industriels ont développé des maillages ultra-fins. À titre de comparaison, une moustiquaire standard doit à minima avoir 25 trous par cm², mais l’on retrouve plus communément des moustiquaires à 40-50 ouvertures par cm². Chez une moustiquaire anti-pollen, on comptabilise plus de 150 ouvertures par cm², parfois plus, soit à minima trois fois plus que sur une moustiquaire « classique ». 

Nous vous conseillons, en cas d’intérêt pour ce type de moustiquaire, de bien vérifier sa certification. En effet, elle doit être certifiée ECARF : il s’agit de la Fondation européenne de recherche sur les allergies (ECARF), qui attribue un label européen aux produits et prestations de service adaptés aux personnes allergiques.

Ce label garantit le contrôle de la qualité et a pour objectif de guider les personnes allergiques dans leurs choix de produits et de prestations de service.

Malgré l’étroitesse de l’ouverture des mailles, ce type de moustiquaire peut offrir une bonne visibilité et une perméabilité de l’air correcte (environ 20%) grâce à la finesse de ses fils et aux matériaux utilisés (toile 100% polyester généralement).

Le maillage "intimité"

Ce maillage ultra-resserré ne laisse quasiment plus de lumière/rayons UV passer, 90% d’entre eux étant bloqués. La toile est également plus épaisse et offre une protection solaire plus importante ainsi que davantage d’intimité. 

Maillage (et nombre de fils en pouces)Ouverture approximativeTransmission de la lumière / UV
23 x 60 (1380)10%10%

👋  Bye-bye moustiques

❤️  LE TOP DES MOUSTIQUAIRES DE LIT

La moustiquaire lit à baldaquin

La moustiquaire rectangulaire premium

La moustiquaire ciel de lit universelle

La moustiquaire de lit pliable (pop up)

Le guide technique pour choisir sa moustiquaire

Comment entretenir sa moustiquaire ?

Entretenir vos moustiquaires de lit ou de maison (portes, fenêtres, etc…) ne vous demandera que très peu de temps et de travail, mais leur nettoyage régulier est nécessaire pour éviter allergies et éternuements. Retrouvez tous nos conseils pour entretenir vos moustiquaires et les faire durer dans le temps !

Quelle matière pour votre moustiquaire ?

Tout comme la densité du maillage, la matière principale utilisée dans la conception de votre moustiquaire a son importance. Les avantages et inconvénients de chaque matière sont détaillés ici !

Choisir votre moustiquaire : forme et couleur

Quelle couleur choisir pour votre moustiquaire ? Y a-t-il une forme plus efficace ou pratique qu’une autre ? Nos conseils dans cet article.

Les nouveaux types de moustiquaires imprégnées

Quelle est la différence entre moustiquaire imprégnée d’insecticide (MII) et moustiquaire à imprégnation durable (MID) ? Qu’en est-il des recommandations de l’OMS pour lutter contre le paludisme en zone infestée ? Quels sont les nouveaux types de moustiquaires imprégnées ?

La moustiquaire imprégnée : utile ou pas ?

Faut-il choisir une moustiquaire imprégnée ou pas ? Doit-elle être pré-imprégnée ou mieux vaut-il la traiter soi-même ? Avec quels produits ? Comment faire pour réaliser l’imprégnation sans danger ? On vous dit tout dans cet article.

Articles populaires

Bien choisir votre moustiquaire camping-car

Bien choisir votre moustiquaire camping-car

Vous voyagez régulièrement en camping-car et vous cherchez la solution pour vous protéger des moustiques dans votre véhicule ? Faîtes votre choix parmi notre sélection et découvrez tous nos conseils pour choisir votre moustiquaire camping-car idéale.

lire plus
la-moustiquaire.com participe au programme d’affiliation d’Amazon Services LLC, un programme de publicité conçu pour permettre aux éditeurs de site de percevoir une rémunération en proposant des liens vers Amazon.fr. Amazon et le logo Amazon sont des marques commerciales d’Amazon.com, Inc. ou de l’une de ses filiales.

Pin It on Pinterest

Share This